J'accepte En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Naviguer dans le blog

Derniers commentaires

Derniers articles

Abattre un mur porteur

705 Vues 3 J'aime

Abattre un mur porteur

S’il y a une chose qui ne s’improvise pas, c’est bien l’abattage d’un mur porteur. Vous souhaitez réunir deux pièces ? Installer une verrière ou une porte-fenêtre ? Certaines opérations de décoration d’intérieur nécessitent d’abattre ou d’ouvrir un mur porteur. L’abattage d’un mur porteur est une opération délicate nécessitant l’expérience et les compétences de professionnels du bâtiment. En effet, une mauvaise connaissance des règles peut conduire à l’effondrement du bâtiment entier. Dans ce dossier, découvrez les bonnes pratiques de l’abattage d’un mur porteur.

Définition du mur porteur

Un mur est dit porteur lorsqu’il soutient la structure d’un édifice, du sol à la charpente. Un mur porteur est considéré comme un véritable pilier dans un logement, il assure la stabilité de celle-ci. Naturellement, un mur porteur est réalisé dans des matériaux robustes comme de la brique, de la pierre, du béton cellulaire, du bois ou encore des parpaings. Généralement, les murs porteurs sont dotés d’un minimum de 15cm d’épaisseur.

Les types de murs porteurs

Il existe 3 types de murs porteurs : Les murs extérieurs / murs de façade : Ces murs entourent le bâtiment et ont pour but de soutenir le toit de l’habitation. Les murs de soubassement : Ils sont érigés sur les fondations d’une maison. Ils supportent les murs de refend ainsi que les murs de façade. Les murs de refend : Ces murs sont situés à l’intérieur du logement, ils contribuent à la stabilité de l’habitation et permettent de diviser l’espace en plusieurs pièces.

Reconnaître un mur porteur

Reconnaître un mur porteur est primordial pour envisager des travaux, jauger la faisabilité du projet et estimer le budget global. Mais comment s’y prendre concrètement ? Pour savoir si un mur est porteur, il y a plusieurs éléments à regarder : La position de la cloison : si elle soutient des poutres, il y a fort à parier qu’il s’agit d’un mur porteur. Le son émis par la cloison : s’il est sourd, le mur est probablement porteur Le plan de l’habitation : pour reconnaître un mur porteur, vous pouvez regarder le plan de l’habitation. Un mur porteur est représenté par un trait plus épais que les autres L’épaisseur du mur : les murs de plus de 15cm d’épaisseur sont souvent porteurs Si un seul de ces éléments se vérifie, ce n’est pas suffisant. En revanche, la combinaison de plusieurs éléments indique si le mur est porteur ou non.

Ouverture d’un mur porteur

L’ouverture d’un mur porteur nécessite plusieurs autorisations.

En appartement, vous devez obtenir l’autorisation de votre copropriété. Celle-ci sera délivrée lors d’une assemblée générale de copropriété. Avant l’assemblée générale, vous devrez transmettre au syndic plusieurs documents : l'étude de faisabilité et les plans de l'architecte, les plans d'exécution, une attestation prouvant que l'entreprise réalisant les travaux a bien souscrit une assurance, ainsi que le devis lié au projet d’ouverture. Pour soumettre votre projet au vote des copropriétaires, deux possibilités s’offrent à vous : Présenter votre projet lors de l’assemblée ordinaire qui a lieu une fois par an Demander une assemblée extraordinaire pour avancer plus rapidement.

En maison

Si vous vivez en maison et que vous souhaitez ouvrir un mur porteur située sur la façade de la maison (pour créer une fenêtre, posée une verrière dans la cuisine, une porte, une porte coulissante ou une baie vitrée), sachez qu'une telle opération nécessite de déposer une déclaration préalable de travaux au sein de votre mairie, accompagnée de vos notes de calculs, et que les travaux soient acceptés. En revanche, aucune autorisation n'est exigée si vous démolissez un mur porteur situé à l'intérieur de votre logement.

Les professionnels

L'ouverture d'un mur porteur est un projet délicat qui nécessite de faire appel à plusieurs professionnels du bâtiment : 1. En premier lieu, on va généralement contacter un architecte ou un architecte d'intérieur 2. L’architecte va ensuite se mettre en relation avec un bureau d'études structure, qui va déterminer la méthode à utiliser pour ouvrir ou déposer le mur porteur 3. Enfin, les travaux seront réalisés par une entreprise de bâtiment Naturellement, les différents acteurs du projet doivent disposer d'une assurance décennale valide.

Les étapes à suivre

Pour casser un mur porteur, plusieurs étapes doivent être respectées :

1. Etude de faisabilité 

Pour un projet visant à abattre un mur porteur, la venue d'un architecte permettra de déterminer la faisabilité du projet et ses répercutions. Si vous décidez d'ouvrir un mur porteur, le rôle de l'architecte sera notamment de s'assurer du remplacement des éléments de soutien détruits par une autre structure. L'architecte contactera un bureau d'études techniques qui préconisera la méthode d'ouverture ou de dépose du mur porteur.

2. Pose des étais

Avant de procéder à l'ouverture ou à l’abattement du mur porteur, l'entreprise de maçonnerie va placer des étais de part et d'autre du mur pour assurer la stabilité du plancher supérieur pendant le chantier. Les étais sont des piliers métalliques verticaux qui viennent en soutien provisoire d’un mur.

3. Pose d'un linteau IPN

Le plancher supérieur soutenu, on peut procéder à la pose d'un linteau IPN. Il s'agit d'une poutre métallique qui a pour but de supporter le poids des étages situés au-dessus du mur porteur à ouvrir.

4. Perçage du mur porteur

Nous l’avons vu, casser un mur porteur est une mission délicate. On utilise généralement une disqueuse plutôt qu'une masse afin d'éviter la déstabilisation du linteau posé et d'obtenir des finitions de qualité.

5. Finitions

Une fois que l'ouverture du mur est réalisée et que le mortier entourant l'IPN est sec, il faut procéder aux finitions. L'artisan va alors enlever les étais, combler les ouvertures à l'aide de mortier et appliquer un enduit de finition.

Le coût

Le prix à envisager pour ouvrir un mur porteur peut aller de 3 300€ HT à plus de 10 000 € HT. Les tarifs varient en fonction des éléments suivants :

  • l'épaisseur du mur à ouvrir
  • la taille de l'ouverture
  • le matériau du mur
  • le type de mur (de refend ou de façade)
  • la méthode d'ouverture utilisée
  • les finitions
Ce blog vous a-t-il été utile?

Laissez un commentaire

Code de sécurité